06 septembre 2014

Nymphéas.

Bonjour à vous qui poussez ma porte.

S'il est une période de l'art pictural qui m'a beaucoup marquée, c'est l'impressionnisme. Lorsque j'étais enfant, j'ai eu la chance de recevoir des cours de dessin et de peinture dans la petite "école d'art" de mon village, avec un professeur de talent. Les peintres qui m'ont toujours fascinnée sont Paul Cézanne et Vincent van Gogh et j'ai pris souvent plaisir à tenter de reproduire certaines toiles, avec beaucoup de maladeresse et de plaisir.

Il y a quatre ans lors d'un séjour à Paris, je n'ai pas manqué de passer un très grand moment au Musée de l'Orangerie pour admirer les Nymphéas de Claude Monet, magnifiquement présentés. 

Je vous offre quelques uns de mes modestes clichés, mais vous pouvez mieux les apprécier là : Les Nymphéas.

 

023

024

 027

 028

 

Il y a quelques mois, Lylou nous avait proposé, en thème du mois, de lui présenter un marque page. Je lui avait avait adressé la photo de celui qui ponctue mes lectures, depuis cette visite parisienne : les Nymphéas, bien sur !

 Marque page

Cet été nous avons passé quelques jours chez des amis que nous avions perdus de vue depuis une dizaine d'année ; destination le département de l'Eure et du coup découverte de GIVERNY, de la maison et des jardins de Claude Monet. Nous avons eu la chance de faire cette visite tôt le matin, avec un nombre de touristes très limité, pour notre plus grand bien-être !

Quelques clichés parmi la centaine que j'ai rapportés.

Giverny37B

 Giverny39B

Giverny43B

 Giverny58B

 

En rentrant de vacances, en "panne" de lecture, je suis allée dans ma librairie et j'ai choisi cet ouvrage, uniquement pour son titre car je n'en avais pas entendu parlé, ni de son auteur malgré son immense succès :

 Nymphéas noirs

Je ne pensais pas retourner à Giverny si rapidement et pourtant !

 

"Dans ce roman, tout n'est qu'illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels.
Au coeur de l'intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs.
Un très étonnant roman policier dont chaque personnage est une énigme."

Un roman écrit à la perfection, avec humour, références artistiques, lieux bien réels qui conduit son lecteur au cœur de l’impressionnisme, où les toiles de Claude Monet sont toujours très présentes à l’esprit. J'ai eu la sensation de prolonger ma visite dans ce petit village de Giverny, de m'intégrer à l'histoire de Claude Monet, des sentiments étranges et un très grand plaisir de lecture.

 

Deux petites images avant de vous laisser.

 Giverny46B

 030

 

 Un très grand merci à ceux et celles qui ont déjà poussé ma porte, cela m'encourage à poursuivre cette petite aventure du net.

A bientôt, portez-vous bien. Je vous embrasse. Mireille 

 

Posté par Mireille_63 à 15:25 - Commentaires [22] - Permalien [#]


29 août 2014

Bienvenue si vous avez poussé ma porte.

 

Bonjour à vous qui me visitez !

Quelques mois se sont écoulés depuis ma dernière publication sur le net, c’était là (http://lunelautre.canalblog.com).

Une fenêtre s’est refermée et je tente aujourd’hui de vous ouvrir humblement ma porte. 

Entrée

Je n’ai aucune prétention à la création de ce blog, juste l’envie de partager à nouveau quelques découvertes, lectures, chines, créations ou inspirations. Si vous me suivez, j’en serais ravie.

  Mais avant tout je veux dédier ce blog à mon amie Lylas à qui la vie ne fait plus aucun cadeau et qui malgré son grand courage et sa volonté, ne voit pas le bout de son tunnel. Je pense très fort à elle, mais cela n’est pas suffisant, je le sais bien, peut-être que si nous nous y mettons tous...

---------------

Pour commencer je vous présente une petite trouvaille, faite dans les placards chez Maman. Au départ elle était toute jaunie, mais après une belle lessive, séchée au soleil, voici une bien jolie robe.

 Robe1

 Robe8

 Robe9

 Robe blanche

 Mais elle n'était pas mise en valeur sur son cintre. Un petit achat pas cher lui sert désormais de cocon, pour un plus bel effet à mon goût.

 Mannequin1

 Mannequin4

 Mannequin5

 Mannequin7

 Mannequin8

 

 

  Une petite couture avec quelques restes de tissus, afin de peaufiner ma technique d'assemblage.

 Patch2

  Patch1

 

Le temps d'été est encore propice à la lecture ; je vous propose ce roman dont l'écriture vive et teintée d'humour et d'autodérision m'a beaucoup plu.

Guittaut

Pour en savoir davantage, je vous invite à écouter la chronique de Bernard POIRETTE sur RTL qui présentait cet ouvrage :

http://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/la-fille-de-la-pluie-de-pierric-guittaut-un-polar-de-campagne-francais-7772588832

 

Voici pour mon billet de rentrée, je suis heureuse de vous retrouver.

Portez-vous bien, je vous embrasse.  Mireille

 

Posté par Mireille_63 à 13:43 - Commentaires [38] - Permalien [#]